Retour aux actualités

Storytelling : la bataille de l’attention

Publié le 12 juin 2017

Le consommateur qui navigue sur internet fait le chemin inverse de celui qui feuillette son journal : il cherche. Dans leur conquête de l’audience, les médias traditionnels ont dû tous abandonner la logique du broadcasting — un même contenu diffusé en masse, et moyennisé.

Dans l’espace numérique fait de niches désormais mondiales, tous les médias doivent adopter une logique de contenu hyper-fin et personnalisé. La qualité des contenus change de définition.

La conséquence est double :

- Le média qui veut gagner la bataille de l’attention doit produire une masse puissante de contenus fins.

- De même, l’annonceur qui veut faire passer son message doit vraiment investir sur sa cible, qui n’est plus définie sur des critères démographiques. L’interaction entre la marque et le consommateur se fonde sur des constats instantanés de comportement et sur le contexte qui entoure la navigation.

Les pionniers de ces nouvelles approches nous ouvrent leurs portes.

« Avec le real time, la dimension temps va prendre le pas sur l’espace (publicitaire) » Nicolas Bordas, Vice-président - TBWA / Europe

En mars dernier, trente-cinq cadres dirigeants se sont envolés pour New York, San Francisco et Los Angeles à la rencontre de responsables marketing, de directeurs généraux et de créateurs d’entreprises.

A l’issue de cette learning expedition, il leur a été demandé de produire un contenu multimédia à diffuser sur les réseaux sociaux.

Et ça a donné les tendances us racontées en BD, en magazine, en vidéo, expliquées aux 4-8 ans ou aux experts les plus pointus, bref du storytelling personnalisé au service d’un même contenu, d’une même expérience vécue.

A voir, les tendances US expliquée aux 4-8 ans sur Facebook